Contribution  

Donate using PayPal
Amount:
   
Acheter "Qui sauve qui?" ici!
Affiche QuiSauveQui
   
   

Sauvetage des banques, crise financière – histoires dépassées depuis longtemps ? Non ! Il y a deux semaines, l'ancien vice-président de Goldman Sachs International , l'actuel président de la Banque Centrale Européenne (BCE), Mario Draghi, a annoncé un nouveau programme gigantesque pour le sauvetage des banques : La BCE veut racheter auprès des banques européennes des créances titrisées invendables d'un montant de 500 à 685 milliards d'euros ! C'est-à -dire nous, les contribuables, feront cadeau aux banques l'équivalent de près de deux budgets fédéraux de l'Allemagne. Ce que recevront les banques couvrirait toutes les dépenses de la confédération pendant deux ans et pendant deux ans l'État pourrait renoncer à des recettes fiscales !

Des crédits illimités avec un capital propre très faible

Tout cela pour la seule raison que les créances titrisées sont montrées des doigts depuis la dernière crise. Ce dérivé de crédits appelé ABS assure des crédits. Autrefois, sans ce dérivé, les banques devaient remettre l'octroi de nouveaux crédits jusqu'au remboursement d'un ancien crédit. Avec ABS des crédits accordés peuvent tout de suite être assurés et la banque peut aussitôt accorder de nouveaux crédits. Qui seront également assurés. Et ainsi les banques étaient en état d'accorder des crédits pratiquement illimités avec un capital propre très faible. C'est cet âge « d'or » avant la crise de 2007/8 que regrette Draghi. Car les banques européennes restent avec 684 milliards d'Euros de titres ABS invendables. C'est pourquoi Draghi a chargé « Blackrock », le plus grand hedge fund du monde, de développer un concept rétablissant la confiance dans les créances titrisées. Et naturellement la solution du hedge fund est la meilleure pour les banques : Les contribuables doivent acquérir les titres invendables !

On entend de toutes les municipalités : « Nous ne pouvons plus payer les services publics, nous devons faire des économies. » Tout ce qu'on pourrait financer avec une fraction seulement du cadeau fait aux banques ! Inimaginable !

Le film « Qui sauve qui ? » sans TV

Malheureusement, maintenant c'est définitif : Il n'y a aucune chaîne de télévision prête à participer au film « Qui sauve qui ? » - partout on nous dit : le sauvetage des banques, la crise financière – dépassés depuis longtemps ! Ҫa paraît abstrus face à la réalité – mais ça fait un trou énorme dans le financement du film. Il est vrai que deux soutiens à la production cinématographique se sont entretemps engagés à participer. Mais ils ne payeront que s'il y a déjà une somme suffisante.

C'est pourquoi nous avons encore une fois vérifié nos comptes et avons constaté : Si nous arrivons à réunir 168.000 Euros « d'aide financière venue d'en bas » les soutiens à la production cinématographique participeront même sans TV ! Actuellement des milliers de citoyens ont déjà recueilli 160.740 Euros pour le projet du film « Qui sauve qui ? ». C'est bien un record en Europe pour un film financé de cette façon-là ! Maintenant il ne manque plus que 7.259,82 Euros. Nous devrions y arriver ! Excusez-nous d'avoir été forcé de corriger notre objectif de collecte. Nous avons attendu longtemps avant d'abandonner l'espoir d'une participation d'une chaîne TV.

Mercredi, le 11 février 2015, vers 20 h nous fêterons simultanément la première de « Qui sauve qui ? » dans au moins 150 villes européennes !

Tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce film recevront à temps une DVD. Ainsi chacun/e pourra/devra organiser sa propre première. Cette grande journée d'action vous pouvez l'organiser et préparer dès maintenant ensemble avec nous !

   
Facebook Image
   

Supporter